Alors, on râle ou pas ?

shtroumf-rc3a2leur

Il y a des gens nés pour râler.

Quoiqu’ils leurs arrivent, ils râlent, transformant toutes les opportunités de positiver les choses, en plaintes incessantes.

Tout est prétexte, le ciel gris, le froid, le chaud, les embouteillages, les collègues de travail etc …

On nous a pourtant dit que de vider son sac était sain, le garder pour soit en revanche est mauvais et stérile.

 

Alors voilà comment faire le tri ?

t-shirt_raler_-_diapo_2

Ce qui est mauvais, est surtout de râler pour rien.

Quand se plaindre est stérile, aucun interêt ! A part stresser son corps et aussi les gens autour de soi en diffusant nos gémissements, donc on s’abstient !

 

- Dans un premier temps pourquoi ne pas pratiquer l’auto-critique.

Au réveil, la réalité vous rappelle à l’ordre.

Le ciel est gris et il pleut. Vous pouvez vous levez en râlant et en accablant le monde entier de cette triste météo. 

Ce qui ne changera rien et diffusera une mauvaise énergie pour vous et autour de vous.

ob_428ef3_si-raler-fonctionnait-on-ne-ralerait-p

- Vous pouvez choisir de changer les choses. 

Bien-sur, vous n’avez aucun pouvoir pour faire apparaitre le soleil, mais vous pouvez en profiter pour mettre ces très jolies bottes que vous n’avez quasiment pas portées.

Ressortir votre jolie imper qui vous va si bien.

Pour nous les femmes, faire un beau maquillage pour vous donner bonne mine.

Porter des vêtements que l’on aime porter dans des occasions spéciales, bref trouver des solutions pour apprécier cette journée malgré tout. 

Passer de la plainte à l’auto-critique nous incite à prendre conscience de nos faiblesses et aussi de nos points forts.

Cette auto-critique peut se faire sur le papier, en discutant avec quelqu’un, mais attention, pour que ce soit positif on évite de se mettre en mode «victime ».

Rappelez-vous que vous seul êtes capable de changer les choses.

 

Exemple : Vos ados vous mettent la misère, votre patron est devenue de plus en plus exigent, les propos d’un ami vous ont blessé etc…

Rien ne sert de tourner en boucle et de ressasser son amertume. Ces mauvaises pensées vous rendent triste, vous vous sentez impuissant et vous vous épuisez.

raler

- Comment s’en sortir ?

Soyons réaliste, tout ça n’est pas si grave, tout dépend l’importance que vous donnez à vos préoccupations.

Regardez de manière extérieur ces petits soucis, comme s’ils ne vous appartenaient pas. En adoptant la position d’observateur, vous vous détacherez plus facilement.

« Il y a tellement plus grave, est-ce que ces petits soucis valent vraiment la peine que je m’attarde ? »

  • Mes ados finiront par grandir et la relation s’apaiser naturellement. Je ne ferme pas le dialogue, je leur fais confiance, je leur rappel que je les aimes. 
  • Mon patron est exigeant et ne changera pas,  alors je fais de mon mieux comme toujours et je ne m’attarde pas sur ces remarques stressantes, je n’ai que deux mains.
  • Mon ami m’a blessé, et si au lieu de rester fermé dans ma fierté, j’allais lui parler gentiment, lui rappeler que je l’aime et lui expliquer calmement qu’il m’a blessé, que je n’ai pas compris son attitude. 

On est capable de changer notre manière de subir ou pas une situation difficile. Essayons toujours de mettre de l’amour et de la bienveillance envers nous même et tout paraitra plus doux. 

263104_530966483629831_1021015729_n

Il est préférable de nourrir nos relations plutôt que d’attendre qu’elles nous comblent.

Une surcharge émotionnelle à besoin d’être exprimée pour être calmée. On peut parler à son miroir, ou à snapchat par exemple, les réseaux sociaux servent parfois de défouloire à certains. Personnellement ce n’est pas ce que je préfère.

Diffuser son mal-être à tout va, ne sert pas plus à soi, qu’aux autres.

On peut parler à son animal de compagnie. Les chats sont très fort pour transformer les énergies négatives en positives. Il nous aident en venant ronronner sur nos genoux. 

On peut discuter avec un ami, ça peut aider, surtout si celui-ci est positif.

Ou alors on peut voir un thérapeute si l’on pense que le malaise est plus profond. Il saura vous donner des clés pour voir la vie du bon coté.

 16036639-21024065

Et surtout, arrêtez de comparer, votre vie avec celles des autres. Evidement comme dit le proverbe « l’herbe est toujours plus verte ailleurs »

Comparer son pouvoir d’achat avec des gens plus riche, est forcément inutile, stérile et déprimant.

Mieux vaut apprendre à se satisfaire de ce qui est bon pour soi sans se focaliser sur ce qu’on à pas. Et de se poser les bonnes questions :

« Avant de me plaindre de telle ou telle situation, ai-je bien mis tout en oeuvre pour faire évoluer la situation, pour changer les choses ? »

Saisir les opportunités qui s’offrent à nous en restant ouvert aux petits signes que nous offre la vie, pour changer les choses.

 

- Vous pouvez également lire ce livre

Une personne râle en moyenne 15 à 30 fois par jour…

Si cela devient vite insupportable pour son entourage, c’est finalement tout aussi énervant pour soi-même : frustrant, agaçant, fatigant…

Mais comment faire ?

Christine Lewicki a fait le pari d’arrêter de râler pendant 21 jours consécutifs !

Elle vous propose de relever le défi et de tourner le dos à ces frustrations, ces énervements et cette fatigue que la râlerie engendre, pour retrouver sérénité, calme et plaisir de vivre !

Une méthode toute simple en 4 phases, mais très efficace pour transformer son quotidien

jarretederaler

 

On reste en contact via les différents réseaux sociaux.

Instagram : Loovence
Twiter : Loovence
Snapchat Loovence
 
Merci pour votre attention et votre fidélité 
A bientôt
 
LOovence

0 commentaire à “Alors, on râle ou pas ?”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Instagram

  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image
  • Instagram Image

Suivez-moi !

LOovence

loovence


Metalsongoflove |
Tyvek04pizza |
Malvoyance de Roxane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Prepabagatelleasap2017
| Defumer Avec Champix
| YogaPhilosophie