Accueil Bien-être et pensées positives Je vous raconte ma vie… 50 ans et alors ?

Je vous raconte ma vie… 50 ans et alors ?

0
0
1,965

t-shirt-avant-j-etais-quadr

À l’aube de mes 50 ans, j’avais envie de vous dire …

Je file droit vers ce passage du demi-siècle. Le 22 septembre, j’ajouterai un 5 devant mes dizaines.

Je me suis dis que ça méritait bien un petit billet sur le blog !

Non pas que j’espère que vous me souhaitiez tous mon anniversaire, mais c’est une étape important dans ma vie. Il fallait que j’en parle.

Plusieurs étapes sont marquantes dans la vie de chacun et surtout dans la vie d’une femme, (j’suis mieux placée pour en parler).

Avoir ses règles, son premier amoureux, ses premiers rapports sexuels, son premier enfant…

Et ses 50 ans

Résumé rapidement, mais chaque étape qui compte pour nous, est finalement importante.

 

J’ai donné la vie 4 fois, ce n’est pas rien.

J’ai vécu des moments de grandes joies, des moments de grosses fatigues, ou on a envie de tout abandonner et de retourner à l’âge de l’insouciance.

Parce que oui, donner la vie ça vous chamboule à tout jamais.

 

A la naissance de mon premier enfant, j’ai pris la plus grosse claque de mon existence.

J’étais une motarde invétérée, je sortais beaucoup, je faisais beaucoup de sport… et hop, tu stop tout d’un coup, parce que tu es habitée. Je ne l’ai pas super bien vécue pour être honnête. Pendant que d’autres s ‘épanouissaient au fur et à mesure que leur bidon s’arrondissait, moi je râlais d’arrêter de faire ce que j’aimais le plus.

Lorsqu’on m’a mit cette toute petite chose dans les bras, j’ai cru que tout s’écroulait sous mes pieds. Petit bout d’amour qui avait poussé dans mon ventre, si fragile, si précieux. C’est moi qui l’avait fait. J’avais conçu cette merveille. Waouh ! Un peu paniquée au début et ensuite inquiète de comment protéger cet enfant. J’ai commencé à être mère à cet instant. Un choc, c’est le mot exact ! Mon coeur s’est mis à battre pour cet enfant et voilà. On n’existe plus que pour lui.

J’avais 27 ans.

Dans les 10 années qui ont suivis, j’ai réitéré cette magie 3 fois.

Un enfant à 30 ans, un autre à 35 et le dernier à 37 ans. Voilà une dizaine d’année de passée bien occupé et rempli d’amour.

Pour être sincère (oui même après 4 enfants) je n’ai jamais aimé être enceinte. Ou alors juste pour la dernière grossesse et encore. C’est pas mon truc, c’est comme ça !

J’aimais sentir mon bébé bouger, j’aimais communiquer avec lui dans mon ventre, mais je n’aimais pas avoir ce gros ventre qui m’empêchait de bouger avec les contraintes que ça suscite.

Pendant 10 ans, même en continuant à travailler j’ai mis pas mal de choses entre parenthèse.

Certains amis, par manque de temps et d’énergie, un peu de ma féminité, même si j’ai toujours pris soin de moi, maquillée et coiffée chaque jour de la semaine. Un peu de respect quand même et ça aide quand on est bien crevée.

Moralement ça a été dur !

Mais je n’étais pas seule dans tout ça. Mon chéri, mon compagnon de vie, l’homme de ma vie était bien présent et m’a beaucoup soutenu et aidé. Moralement, physiquement. Il m’a aidé par plaisir et pas par obligation. Et je l’ai toujours ressenti. Il aime s’occuper de ses enfants, même tout bébé, fille ou garçon, peut important il a géré.

Sans lui j’y serai arrivée aussi, mais dans quel état !

Nous nous sommes un peu oublier aussi tous les deux au milieu de notre tribu.

IMG_1425

Et puis comme le temps passe vite, les enfants grandissent et on prend un peu de temps pour soi, pour nous.

Ils ont aujourd’hui 23, 20, 15 et 13 ans. Je suis tellement fière d’eux, fière de les avoir et j’ai oublié les moments de galère ou j’avais envie de tout lâcher.

Nous n’avons aucun grands parents proches et assumer nos 4 enfants au quotidien, H 24 et 365 jours par an, c’est chaud pour un couple. Aucun moment de répit. La tête dans la bulle en permanence. Sans cette force qui nous unis, nous aurions surement craqué.

Il y a eu tant de moments de doutes et d’épuisement. Mais voilà un câlin, un sourire de nos amours  et on repart gonflé à bloc !

Quand ma dernière est rentrée à l’école, j’ai eu envie de partager avec d’autres parents mon expérience de mère. Je suis devenue assistante maternelle. J’ai appris énormément de ces petits que j’ai gardé. Ils ne sont pas les nôtres, nous ne sommes rien pour eux et pourtant, ils nous donnent tellement d’amour.

J’ai appris de chaque métiers que j’ai exercé dans ma vie. Diplômée en esthétique cosmétique, j’ai exercé 3 ans, puis je suis devenue assistante commerciale dans l’informatique. Une opportunité qui c’est présentée et que j’ai saisie. Quand j’avais 20 ans, on trouvait encore très facilement du travail et on donnait sa chance à des personnes qui n’avaient apriori pas forcément la qualification pour le poste, mais juste l’envie d’apprendre et de découvrir de nouvelles choses, et c’était mon cas. J’ai repris  l’esthétique après la naissance de mon deuxième enfant. Je faisais les ongles à domicile. Puis à la naissance du quatrième enfant, j’ai fais une formation d’assistante maternelle. Une envie de transmettre et partager mon amour pour les enfants.

Je suis maintenant en formation de naturopathe. Comme vous le savez, j’aime énormément apprendre et découvrir de nouvelles choses sur la santé et le bien-être. Toujours cette envie de transmettre, de partager et d’aider ceux qui en ont besoins.

Je suis comme ça. Je me suis trouvée au fur et à mesure de ces années. J’ai aimé chacune des professions que j’ai exercé, avec passion, parce que je fonctionne comme ça, vous le savez.

50-ans-et-alors-t-shirt-homme

Alors, 50 ans et alors ?

Alors je vais continuer à donner de mon temps, de la bienveillance autour de moi, de l’attention à ceux qui en ont besoin et me réaliser pleinement dans ce beau métier que j’ai choisi, parce que c’est moi.

Une amoureuse de la nature, des animaux, des belles choses et des belles personnes. Je souhaite illuminer la vie des gens sur mon passage. En toute modestie bien-sur. Je veux amener de la lumière dans la vie.

J’ai pas envie que l’on fasse appel à moi juste pour se soigner, mais surtout pour aller mieux. Je veux offrir un bien-être tant physique que psychologique à ceux qui auront besoin de moi. J’ai un grand soleil dans le coeur, c’est pour ça que je l’aime tant. Je le partage volontiers à ceux qui sont dans l’ombre, ceux qui ont besoin de chaleur. C’est ma raison d’être.

IMG_1424

A 50 ans, je peux dire que je suis sur le chemin de l’épanouissement. Que j’aborde avec beaucoup plus de sérénité, de sagesse, les problèmes de la vie et surtout que je suis vraiment en accord avec mon corps. Je le regarde enfin avec amour. Il est là, il vieillit certes, mais je l’accepte et je l’aime. Pour tout ce qu’il m’a donné dans la vie et ce qu’il continue à me donner chaque jour, je l’aime.

Alors 50 ans, voici l’âge parfait pour recommencer encore une nouvelle vie, pleine de projets. Je crois que je ne cesserai jamais d’en avoir.

Un jour on m’a dit que pour avoir réussi sa vie à 50 ans, il fallait avoir fini de payer les traites de sa maison, avoir un job confortable et des économies au cas ou.

Je n’ai absolument rien de tout ça.

Je ne suis que locataire et heureusement, comme ça je peux toujours aider mes enfants dans leur vie.

Je n’ai pas un job confortable et j’en suis ravie, quel ennuis !

Je n’ai aucune économie, mais je vis ce que j’ai à vivre chaque fois que je le peux avec ma famille. La richesse des moments est plus belle qu’un compte en banque bien rempli. Je suis tellement riche dans mon coeur.

50 ans et encore tout à vivre et à découvrir !

 

Merci pour votre attention, ça m’a fait du bien de vous parler. Chaque article que je partage avec vous est toujours un vrai bonheur, et vos retours me touchent !

A très vite alors sur les réseaux habituels ou en commentaires.

Bisous

LOovence

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par LOovence NaturO'
Charger d'autres écrits dans Bien-être et pensées positives

Laisser un commentaire

Consulter aussi

PAR QUOI REMPLACER LE SUCRE !

Vous voulez maigrir mais n’arrivez pas à vous passer de sucre ? Pas de problème ! Vous pou…